ASIE, CALME ET VOLUPTÉ

Notre chouchou : le photographe Sylvain Lenglart, un ex-Lillois de 29 ans. Parti en baroudeur en Asie, improvisé guide dans l'Himalaya indien, il en a ramené des clichés d'un rare contenu. A voir absolument...
Lignes épurées, ombres, silhouettes, personnages isolés... Il suggère plus qu'il ne montre.Ce choix artistique l'éloigne des reportages habituels sur une Asie chargée de bruissements et de couleurs.Loin de l'agitation asiatique et des vues d'ensemble, cette exposition vous offre une mosaïque de détails intimistes et le portrait d'une Asie douce et sereine.

 





Vos voyages de rêve


Ladakh, aux portes de l’Himalaya

Tous les étés depuis trois ans, Sylvain Lenglart, lillois d’origine, se transforme en guide de haute montagne au Ladakh, à l’extrémité nord de l’Inde. Il nous fait en photos le récit du célèbre trek de la Markha. Huit jours de marche qui le mèneront à plus de 6000 mètres d’altitude.

" Partir sur la route des monastères bouddhistes. Longtemps, ça n'a été qu'un rêve. Je voulais connaître le Tibet. Trop compliqué. Et puis j'ai découvert le Ladakh. Berceau du bouddhisme transhimalayen. "


   

Kerala : l'Inde hors du temps

Grand connaisseur du Rajasthan et du Ladakh, Sylvain Lenglart décide de partir en octobre 2008 pour une région de l’Inde dont il ignore tout : le Kerala. Cet Etat a conservé les marques d’une colonisation européenne très ancienne.
Là-bas, les paysages de rizières et de plantations sont fréquemment ponctués de chapelles chrétiennes. Une halte calme et apaisante, un visage inédit et méconnu de la péninsule indienne.